Faisons court

14 mars 2017

oh le menteur !

C'était il y a quelque temps. Une soirée animée comme tant d'autres, des regards entre convives entre homme-femme, des petits tests de séduction, on parlait on buvait on dansait un peu puis on allait prendre l'air.

Elle m'a rejoint, la douce inattendue, sur le pont d'en face où je fumais solitaire une cigarette assis sur le parapet convivial d'où je m'appliquais à essayer d'entendre la Seine me parler doucement de ses petits clapotis soyeux. Nous avons échangé quelques mots puis quelques phrases sur la soirée, les personnes présentes, nos amis ou connaissances communes, l'alcool, le tabac puis nous avons fini par nous demander nos prénoms et nous nous sommes posés la question de notre présence à une soirée aussi nulle.

Une petite complicité est née au dessus des murmures approbateurs ou réprobateurs de la Seine, je n'ai jamais su.

Le lendemain matin, je me suis malgré tout félicité de toujours me tromper dans mes programmes de lavage machine (mini 60°) au grand dam de mes vêtements et de mes tee shirts qui, petit à petit, se faisaient tous petits petits petits et pouvaient aller à mes nains de jardin que je n'ai d'ailleurs pas l'immense chance de posséder.

Elle s'est levée juste avant mon réveil et a glissé un mini tee shirt blanc qui laissait apercevoir plus des trois quart de ses fesses, qu'elle avait d'ailleurs fort jolies. Merci à Brandt via Darty pour ce moment si clair en ma mémoire.

Je la regardais s'activer dans la cuisine, amusé et charmé, alors qu'elle cherchait placard après placard et frigo, de quoi faire un petit déjeuner de l'après calin (à deux heures de l'après midi de ce dimanche ensoleillé). je me devais, avec toute l'attention que je lui portais,en gentleman et hôte attentionné que je suis, d'apprécier les très nombreuses qualités de sa personne et j'ai noté alors que sa fesse droite semblait légèrement plus avenante que la gauche mais que la gauche présentait également un attrait certain. Bref, le réveil était agréable et mes pensées volages. Le petit déjeuner consistait en tranches de pain de mie grillées beurrées demi-salées, confiture de fraises de la grand mère et café avec sucre merci - non, désolé je n'ai pas de lait - et d'un paquet de bonbons entamé qu'elle avait déniché dans un coin oublié de mes rangements supposés

Elle a apporté le plateau chargé de ces et ses mets et s'est allongée un peu plus bas que moi sur le lit, coudes relevant le haut de son corps mais, Dieu merci, me laissant apercevoir ce que notre maintenant  tee shirt, n'arrivait à couvrir.

Après quelques paroles d'appréciation réciproque et une dégustation tendre de mon pain de mie Jacquet accompagné du beurre de Bretagne plus ou moins délicatement appliqué, le jeu des questions au jeu de la vérité, chaque homme me comprendra... Après quelques questions usuelles .....

- Tu m'aimes ? Sa jambe gauche toujours en mouvement depuis quelques minutes se dresse vers le plafond et se bloque soudainement

- Oui ..

La jambe se remet en mouvement

- Tu veux des enfants ?

- Oh oui, deux

- Garçons filles ? La jambe gauche dressée et bloquée se fait rejoindre par la droite. Aie ? c'est un piège ?

- Un garçon et une fille. Les jambes retombent sur la couette. Non pas de piège me semble t'il, yessss !

Son regard se fait dans le même temps plus incisif ou moqueur ou triste ou désabusé ou autre, je viens de me réveiller tout de même, j'ai du mal à saisir les nuances de son regard !

- Meeeennnteuuuur ! Son sourire, charmant d'ailleurs, se fait insistant et ses yeux un peu inquiets mais toujours amusés guettent ma réponse

Je souris

- Noon ! ah non !  je fais l'homme contrarié ...Elle se satisfait de mes réponses pour ce dimanche matin, enfin je crois !

Et même, je peux vous le dire, je n'ai menti qu'une fois, c'est bien hein !

tee shirt

Posté par faisons court à 23:48 - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags : ,

10 décembre 2016

once upon a time

J'avais déjà écrit un texte sur cette histoire mais une aventure du même genre m'est encore arrivé hier et elle est du même acabit, je la raconterai plus tard..

Once upon a time ....

C’était par une chaude journée ensoleillée de juillet, en région parisienne, au bord d'un petit val où coule une rivière... (ça me dit quelque chose mais quoi ? ). J’avais rendez vous avec ma cliente, femme d'une beauté assez exceptionnelle d'ailleurs, pour laquelle j’avais mis l'avant veille une équipe de compagnons pour la remise en état de son toit et de sa charpente.

Chemisette blanche, jean et chaussures de cuir noir, attaché case, je me sens en parfaite confiance. J'arrive prestement,sur les lieux des travaux, constate l'avancement et m'enquiert ensuite de la présence de Madame ; le chef d’équipe présent me dit, en souriant...(j’aurais du me méfier) que celle-ci m’attend avec une certaine impatience, lui semble t'il, dans le jardin juste derrière la maison, à l’angle des buissons et des parterres de fleurs.

Je m'y rends d'une démarche rapide et tourne au coin de la maison pour découvrir le magnifique jardin et...

Là, je perds soudainement mon assurance, devant moi à une dizaine de mêtres je vois deux paires de fesses, très belles d’ailleurs, ma cliente d'environ 40 ans et sa fille de 17 intégralement nues, allongées sur leurs serviettes à même le gazon.

Très surpris et très gêné de mon arrivée dans une situation assez rare dans ma profession, je fais demi tour dans la seconde mais le bruit de mes chaussures sur les gravillons les a avisées de ma présence « Monsieur, Monsieur » je reconnais la voix de Madame ma cliente, je m’arrête, dos tourné au spectacle, « venez venez ». Je refais lentement demi tour, je reste sur place à 10 mètres d’elles ; elles constatent ma difficulté à me mouvoir, et la mère m'incite à approcher par un « approchez approchez cela ne nous dérange pas ».

Elles sont allongées sur le ventre, la mère se dresse lentement sur les coudes, et malgré mon regard fuyant et intimidé, j'enregistre, mais machinalement bien sûr, l'avantageux 90C. Madame m'observe tranquillement sourire aux lèvres, regard innocent mais amusé, sa fille Aphrodite semble profiter de ma venue pour prendre conscience que son ventre risque d'être moins bronzé que son dos et elle se retourne doucement, avec une nonchalance calculée en ne me quittant pas de l'oeil et je prends note avec bienveillance de sa politesse car cela nous donne à chacun l’occasion de mieux nous connaître ! Je m’approche d'une démarche encore hésitante, un peu comme un gamin de dix ans pris en faute, et nous devisons plus ou moins tranquillement quelques minutes de l'avancement du chantier. Je ne sais où mettre les yeux ailleurs que dans les leurs mais cela, je vous le promets est une épreuve difficile (mais j'en ai connu des pires)

tumblr_o5wwzeH9ha1suxmvuo1_500

Puis Vénus se lève et se couvre d'un peignoir coloré avant de m'inciter à la suivre jusqu'à l'entrée de sa maison afin de me donner le chèque d'avancement des travaux, déjà pré rédigé.Tout en cheminant, je jette un coup d'oeil au toit où les deux compagnons sont écroulés de rire à ma vue ! Là, je pense aux restos du coeur et au nom de sa bande d'artistes mais je ne leur dis rien, car accompagné, mais je leur réserve pour plus tard...  (par exemple au téléphone, dans trois minutes) 

Posté par faisons court à 21:08 - Commentaires [11] - Permalien [#]
Tags : , , ,

02 novembre 2016

Notre histoire est finie ! J'te balance !

Nous formions déjà comme un vieux couple, combien d'années passées ensemble ? Je ne sais plus. Cela faisait si longtemps que nous nous cotoyions que j'en arrivais à oublier sa rassurante présence. Elle était toujours disponible pour moi (c'est comme ça que je les aime), présente à toute heure du jour et de la nuit, prête à me satisfaire, elle adorait je crois, lorsqu'elle sentait mon poids sur elle et m'indiquait alors son plaisir. J'adorais !

Oui, vous l'avez deviné, notre duo était basé sur la domination du maître, moi bien sûr, comment aurait-il pu en être autrement ?

Je me suis toujours montré exigeant avec elle mais la moindre contrariété provoquait chez moi des cris de colère et, je dois le dire piteusement, parfois quelques coups de pied rageurs. Mais je ne suis qu'un homme après tout et donc parfaitement excusable...

Et puis il y a déjà quelques mois, notre relation a commencé à avoir des hausses brutales de tension (la mienne) consécutives aux mauvaises nouvelles dont elle seule était responsable. Un petit peu, je supporte mais plusieurs semaines d'affilée, non non et non !

Alors j'ai décidé de notre rupture définitive après un dernier essai ! Je suis rentré dans la chambre alors qu'elle m'attendait, impassible, à sa place habituelle, ignorante encore du drame qui allait se jouer, je l'ai prise doucement dans mes bras et même quelque peu serrée en descendant les escaliers, j'ai ouvert la porte d'entrée puis je l'ai projetée violemment contre le mur achevant sa courte vie.

J'en avais trop marre qu'elle m'indique 82 83 ou 84 kilos alors que je n'en pèse que 80, voire 79 peut être !

Putain de balance ! Bien fait pour elle !

balance-culinaire-proficook-pc-kw-1061

Posté par faisons court à 12:35 - Commentaires [22] - Permalien [#]
Tags : ,

01 novembre 2016

malveillant

Il y a tout de même des gens malveillants Non ? Ah non :)

maison-feu-incendie

Peut être cette petite est-elle de la famille d'Anne Frank ?

Posté par faisons court à 07:48 - Commentaires [12] - Permalien [#]
Tags : , ,

11 octobre 2016

macho un jour macho toujours

J'ai été choqué, j'ai été outré par cette photo que je trouve insultante. C'est une honte pour toutes les femmes comme pour tous les hommes qui en rient !

ma planche

Mais ne craignez rien, vous savez que vous pouvez compter sur moi, digne représentant de l'égalité des sexes, exemple parfait de l'homme du  21éme siècle ! Petit à petit, ensemble, nous arriverons à changer les mentalités !

Oui Mesdames vous pouvez être rassurées pour l'avenir, car nous sommes des millions à vos côtés, afin de lutter pour vous aider à mieux vous faire entendre et répandre plus vite encore vos légitimes paroles d'espoir mélées si souvent de désespoir ! 

Assez de photos coquines, assez de dessins mysogines, assez de caricatures immondes, assez de publicités sexistes qui ne souhaitent qu'une chose, vous rabaisser à un rang  considéré comme inférieur, alors que nous sommes si nombreux à vous trouver supérieures sur presque tous les points ! Si si, et j'assume mes propos devant tous ! Je le crie même bien souvent quand j'en ai l'occasion, alors voilà :

Vive La femme la plus belle création sur terre et je n'ajouterai rien d'autre que ces trois mots, je vous aime !!!

Par contre, pour en revenir à la photographie, je ne comprends pas pourquoi cette nana ne prend pas son fer à repasser avec sa table ! Elle est conne ou quoi ?

 

Posté par faisons court à 09:03 - Commentaires [23] - Permalien [#]
Tags : , ,

09 octobre 2016

tour de France me voici

Ca y'est c'est décidé je vais m'offrir un superbe vélo de courses ! Eh oui je ne lésine pas à la dépense quand il s'agit de me dépenser et accessoirement de dépenser !

Je fume, je bois, je fais la fête ! Quelle horreur ! Ne serais-je alors qu'un sportif de canapé !!! Manque que les bières pour la caricature et la pizza réchauffée pour le ventre !

Mais dorénavant, à moi maintenant les grands espaces verdoyants, le bruit des roues sur le macadam, les courses endiablées, la bonne transpiration et ...pour les kilos en moins, pas de précipitation, ça viendra bien un jour !

cartbike

 

Il suffisait d'y penser !

Posté par faisons court à 11:04 - Commentaires [9] - Permalien [#]
Tags : , ,

07 octobre 2016

Erreurs

dsk

mdemerde

tweet-santtchez

Eh oui, une simple erreur et tout change !

Posté par faisons court à 07:56 - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags : ,

06 octobre 2016

ils m'ont tout pris

tout-tous

 

 

Non non, n'imaginez rien, j'ai perdu 50 euros au casino, et c'est tout !!! 

Posté par faisons court à 19:34 - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : , ,

02 octobre 2016

non et non

J'ai été à Paris hier soir.. Objectif numéro un, trouver une palace de stationnement..... Je ne trouve pas ailleurs que chez Vinci à deux euros trente de l'heure... Pfff

Les seules disponibles sont réservées aux handicapés et selon les chiffres 2% des places seulement leur sont réservées !

Ok c'est normal, je ne dis rien même si plein d'escrocs utilisent la carte de leur grand mère

handicap

 

Mais pourquoi autant d'aires de livraison alors que les camionnettes se garent en double file devant le magasin à livrer, pourquoi autant de places pour les transports de fonds alors qu'ils ne passent qu'une ou deux fois par semaine pour seulement cinq minutes, pourquoi autant de places notées "réservées à la clientèle" alors qu'il reste trente places disponibles sur la rue et notez que je ne parle pas des places réservées à la police pendant leur apéro , aux places des taxis toujours libres car ils sont toujours en charge et des places réservées au service public que les éboueurs utilisent chaque matin à la pause café !

Bref je vais vendre ma voiture et j'ai une petite idée de mon nouveau mode de transport non immatriculé ! Et zut à tous !!!

aid

 

Et s'il n'y a pas de place je me gare deux mêtres plus haut, non mais !

 

 

Posté par faisons court à 10:40 - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags : , ,

30 septembre 2016

Nul en langues

Pour ceux qui ne le savent pas encore, je suis si nul en langue que dans celle de shakespeare pour dire "chausson" je dis "warm son", en espérant que l'abruti de british en face de moi comprenne. Non cet imbécile est sourd à sa propre langue, c'est à n'y rien comprendre. Quel connard ce rosbif....

Alors j'ai décidé d'apprendre par moi même et mes progrès, en une seule journée, sont si sensibles que la finalité des mots n'a presque plus de lacunes pour moi. Et je veux vous faire partager ma fierté (en espérant qu'@eyel, la spécialiste traductrice en langues, ne me contredise pas)

Je sais même maintenant, eh oui inclinez vous, incultes que vous êtes devant la connaissance et la culture !!!  la différence entre off et on alors que je m'arrachais les cheveux sur tous les modes d'emploi des appareils électriques et les compteurs edf depuis des décennies, en me demandant si le contact était mis mis ou pas et que je n'allais pas m'électrocuter ! Maintenant je sais ! 

prenez note : "on" c'est vivant "off" c'est dead. Notez bien ça va vous servir et je me tiens même à votre disposition pour toute traduction du moins à ma portée. (Je n'en suis qu'au premier jour de mes recherches et études, un peu de patience..)

Et parce que je suis gentil, en une photo vous devriez assimiler plus facilement la différence fondamentale off et on.

 

 

pigeon

 

 

Posté par faisons court à 21:57 - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags : , ,