Je venais d'enménager dans mon nouveau logement. Un appartement dans une maison-manoir au fond des bois, une adresse impossible à trouver car les seuls résidents locaux sont des chevaux, des fées parfois, un peu de sorcières aussi et beaucoup de lutins. Une maison en pain d'épices une maison introuvable, une maison cachée. Dès que j'ai fini d'aménager ce petit appartement avec des moyens un peu beaucoup limités, j'ai invité ma fille mon gendre et ma petite fille. Je voulais leur montrer l'endroit où je vivais, et j'étais content de mon petit aménagement et un petit peu fier aussi parce qu'on est toujours fier du peu que l'on a, et c'est bien comme ça.

Ma petite fille est blonde aux yeux clairs,couleurs de la douceur, elle a huit ans. Un soir quelques semaines plus tôt, en passant chez eux et dans le calme de sa chambre, je lui ai donné un billet de dix euros, un petit billet plié en deux qu'elle a reçu dans sa chambre pour sa tirelire, ses économies son petit bonheur. Rien de plus. Enfin pour moi. Pour elle, je l'ai appris dans ce qui suit, un geste important de son papy pour des raisons que seul un enfant peut imaginer ou comprendre.

Elle est donc arrivée chez moi ce jour là et s'est jetée dans mes bras à jamais grands ouverts, et s'est serrée contre moi, tout content à vie, puis elle s'est écriée "papy j'ai un cadeau pour toi" et elle a courru sur le canapé et pris devant ses parents souriants son sac dans lequel il y avait une nappe de chez baboo qu'elle venait d'acheter une heure avant, avec ses économies (mon billet de dix euros du mois précédent) et elle me l'a tendue avec 30 centimes d'euros qu'elle tenait dans sa main bien serrée, sur la nappe très jolie, le prix baboo encore noté : 9.70 euros.

Je lui ai dit que c'était trop, et elle a eu cette phrase merveilleuse : Mais papy ça m'a fait tellement plaisir quand tu m'as donné le billet qu'il fallait que je te le rende pour que toi aussi tu sois content, hein tu es content papy ?

mzthilde

 

Je vacille encore